CH’ SOULAUD ET S’ FIN.ME

Tertous in a des vices, et toudis in s’y tient :
De n’ n’avoir honte cha n’ cainge mie rin.
In parlaint d’ cha, v’là chi eun’ cafougnette
Pour vous moutrer, des fos qu’ vous sérott’s biêtes,
Chu qu’ j’ raconte.
Un dépindu d’ soulaud
Asniquot ses boïaux et s’ tiète, vuidot ses poques.
I n’a des gins comme cha qui train’tent dins leus loques
Margré qui sont pas viux, langreux comme des bièque-bos.
Eun’ fos qu’ ch’ tiot Gustaf’ (ch’est l’ nom à no toutoule)
I-étot pu dins ses queuches, ayaint trop bu d’ bistoule,
S’ fin.me Tina l’infreuma dins l’ cabane-à-z-outils.
Gustaf’, pa l’ guénièf’ tout guerzi,
I cuvot ses toxines. À sin rével i treufe
Autour dé s’ guife ed’ bos ch’ l’attiral à croque-morts.
« Ah ! ben, j’ai dû grin.mint faire fort,
Busie notre homme. À ch’t’ heure, em’ fin.me all’ s’rot-ti veuf’ ? »
Là d’sus, manman Tina, in costume Belphégor
Noirt’ jusqu’à l’ bout d’ ses pids et d’eun’ vox de stentor
Arrif’ à ch’ faux cadaf’ in s’approchaint dé l’ bière,
Li donne du Canigou dins eun’ cuvielle in fier.
« Ch’ cop-chi, qu’i s’dit Gustaf’, n’a pas d’ manières à faire ;
Tout drot t’es rindu in infer. »
« Queu qu’ cha n’ n’est que ch’ bazar ? In dirot un fantôme !
- Qui j’ sus ? J’ m’in vas té l’ dire, bolhomme :
L’ bonniche à Luchifer ; ch’est mi qué j’ donne à mier
À ch’ti qué ch’ Bon Diu fout à l’huche.
- À mier ? qui dit Gustaf’, cha ch’est
Bin biau ; as-tu pinsé à l’ chuche ? »

Jean de la Fontaine
Mise en picard : Jean-Pierre Darras
Jean-Pierre Darras et sa femme Marie-Paule sont des comédiens patoisants (entre autres) de Cambrai, et sont les amis de Kimberlote. Connaissez-vous leur site ? http://www.claraetbistoule.fr/picard/