Rien à déclarer, sans être un film patoisant, nous met en bonne disposition pour apprécier cette comédie rafraichissante car il y a les paysages, les intonations, le côté brave, truculent, des gens de ch'nord.

Affiche Rien à déclarer

Si, j’ai quelque chose à déclarer : le film m’a bien plu, comédie, humour, tendresse sont aux rendez-vous. Dans la salle, nombreux éclats de rire, visages souriants à la sortie, cha ma bin plu !

Grand numéro d’acteur de Benoît Poelvoorde, bravo également à Dany Boon (toujours aussi touchant, rigolo), Julie Bernard, Karin Viard, François Damiens, Bouli Lanners, Olivier Gourmet, Michel Vuillermoz, Chritel Pedrinelli...

J’attends avec impatience la prochaine mouture de Dany Bonn !

Petit résumé de Rien à déclarer.
1 er janvier 1993. Les communes frontalières de Courquain France et Koorkin Belgique se préparent au passage à l'Europe. Francophobe de père en fils et douanier belge trop zélé, Ruben Vandevoorde se voit contraint et forcé d'inaugurer la première brigade volante mixte franco-belge. Son partenaire français sera Mathias Ducatel, son ennemi de toujours, qui va sillonner avec lui les routes de campagnes frontalières à bord d'une 4L d'interception des douanes internationales…