Un tiot serpent

Momère, Momère, mais vins donc vir !

Y a un serpint, là, d'sus eun' pir' !

Et fin surprisse, j'vos m'n'Elodie Qui tronne ed' peur, dins min courti.

Et n'accoutant qu'min courache,

Veyant ch't'afant in perdichion,

Ch'est in tcheurant, ouai, malgré m'n'âche,

Que j'prinds bin vite min vis ramon.

Ej' sins min tchoeur batte dins m'potraine

In m'in allant vers em'n'enfant !

Ej' cros morir de l'courte haleine,

J'fais d'min pus vite, j'arrife à temps!

Et là... d'sus l'pir'... ej' vos tout d'eun',

un vier ed' terre... es' tortennant... !

Très beau et touchant tiot poème d'Irène Lefebvre de Villeneuve d'Ascq

Momère : maman
Vins : viens
Tronne : tremble
Tcheurant : courant
Tchoeur : coeur
M'potraine : ma poitrine
Em'n'afant : mon enfant
Es'tortennant : se tortillant

Relevé dans Commint qu'i dijot pépère ? de Guy Dubois