chevaux boulonnais

Ej sus comme chés vius gvos, ej périrai par mes pattes.

Je suis comme les vieux chevaux, je périrai par mes jambes.

En effet, on se sépare d'un cheval âgé, quand il n'a plus de force dans les jarrets pour tirer.

Relevé dans "Proverbes contes et poèmes en patois du Cambrésis" - Gery Herbert