Forgeron
Forgeron d'vint s'forge ; s' sut infunquaie dins l'boutique !

Le buhaut, c'est la partie de la cheminée qui se trouve au-dessus du toit.
Dans nos commune rurales, au maison sans étage, le "buhaut" joue un rôle très important.
D'un simple coup d'oeil, par exemple, on sait si : "Marie alle est à s'mason... sin buhaut y funque !"
De même que la densité ou la couleur de la fumée font dire, à coup sûr :
"Ch'est s'cuisinière à carbon qu'alle marche ou Alle a alleumaie sin fu d'bos" (l'âtre).

Nous avons souvenance (et pour cause) d'une "farce du buhaut" que nous avions faite au vieux forgeron du village (farceur également) en compagnie de quelques "galoubis" de notre âge :

La cheminée de la forge s'élevait à peine au-dessus de la toiture basse, que l'un d'entre-nous eut vite fait d'escalader pour poser une vitre, à plat, au sommet du rectangle de briques.
C'était par un bel après-midi d'été, aucune perturbation atmosphérique ne pouvait donc justifier la présence de l'épais nuage de fumée bleutée, dans lequel se débattait notre "victime".
On la vit sortir précipitamment pour appeler "sa vieille" (c'est le nom que notre homme employait)

- Quo qu'y a ? Ben mon Diu, t'as les larmes aux yux !
- L'quéminaie alle est bouchée !
- Non, j'ai argardaie, on vot l'jour à travers !
- Ben cha alors, ch'est cor plus fort ! et...


nous n'avons pas écouté la suite... mais le lendemain, la vitre avait disparue...
Nous n'avons plus jamais entendu parler de cette "histoire de buhaut", car un farceur n'avoue pas qu'il a été farcé.

Tit Louis - alias André Balle.