Un coulon
Un dessin ed' coulon (pigeon)

Min mouron i a comminché quint qu’ej devos avoir dich ans. Nou nouvieau visin, i n’allot pos arlander pou mette el broulle dins mes habitutes ed gosse.

Ben vite, André, ch’est comme cha qu’in l’appellot, i a ourdé unne baraque in bos, au mitan ed sin gardin, pou y mette des coulons. El pus biau, is volotte à l’cour, mi qu’j’éto habitué à vir cheux d’pa, déhutter d’ech coulombié pou baler dins l’castrole, ej n’in croïo pos mes z’yux.

A chaque fos qu’j’allo à l’cour, j’attindo « vins tiot, vins ». A’s’t’heure ej sro dalé in cueurant drot d’vant sans m’artourner, surtout qu’in pus i avot comme un raffut, ed chuques alotés dins unne boite in fier! Pa i m’a expliqué qu’ch’étot André,i attirot ses coulons aveuc du maïs pou les faire rintrer.

Pus tard ches jonnes d’el rue is ont compris qu’cha n’sro pus comme dins l’tans, surtout l’diminche matin, jour ed concours pou ches coulonneus; rin qu’dins chele rue, j’in compto chinque! Du cop pus moïen randouiller, ed juer au cherke, incore moins aveuc ches roulemints à biles. Même ches grinds is pouvotte pos juer à l’guise, cha impêchot, so disant, ches coulons ed rintrer… Nous coulonneus is s’étranglotte ed rache in voïant leux champions juer su l’trappe, pos al presse.

Bin sur ches menaces is pleuvotte « J’vas l’dire à tin pa, té l’fais exprès pou nous amarvoïer. Pa trouvot cha un tiot peu exagéré, vos pinsez li qui juot d’el grosse caisse, i disot aveuc un sourire ed coin « ches des nunuts-tatasses, si cha continue in pourra pus péter l’diminche, is d’viendront tartous ébriakes»!

Cha n’impêchot pos nous coulonneus d’porter leux constateurs au sièche, ed chiffler des crasses pintes et d’arvénir avec unne pronne, vir unne bonne dache, quind leux champions is étotte bin placher su l’trappe. Ch’jour là in intindot pos « vins tiot, vins », ches coulons is rintrotte directemint, et tout seu, dins l’trappe!!!

JMK

ourder = monter ( échafaudage ect)
dehutter = sortir
coulombié = pigeonnier
baler = pencher, renverser, basculer
nunut-tatasse = tatillon à l’excès
amarvoïer = faire enrager
ébriake = exalté, un peu fou

Constateur
Le constateur du père ed'nou camarate Mozinpef