Quand il est mort, l' brav' Tir'-Fond Philogomme,
S' femme, désolé d' perdre un homm' si vaillant,
Su l' grêl' cercueil où Tir'-Font f'sot l' long somme,
A grands cops d' poing, all' buquot in criant :

"A r'voir, Tir'Fond ! a r'voir ! un si bon homme !
Dûss' que t'in vas ? M' biau ! Mi qué j' t'aimos tant,
Té peux r'vénir, Tir'-Fond, comm' té m' laiss', comme
Té m'artrouv'ras, quand cha s'rot dins vingt ans !"

Su l' boite ed bos, s' poing résonn', lamintape,
Jusqu'au mommint qu' Philogomme, el pauv' diape,
Quittot s' maison pour el gardin grinn'-dints.

Trois mos après cheull' douleur tant prouvée,
L'femm' Tir'-Fond qui s'étot sans dout' trompé
Ténot ménache avec Zant' Muscadin.

La terre des galibots (1923)

Jules Mousseron

El gardin grinn'-dints : le cimetière (le jardin grandes dents)
Buquot (buquer) : tapait
Su l' boîte ed' bos : le cercueil