Dans notre région, dans le Pas-de-Calais surtout, on préfère s'appeler "ch'timi" ! On a adopté sans complexe cette dénomination péjorative, née dans les tranchées en 1915 et qui voulait marquer la lourdeur de nos patois :

T'é là ? Cha n'est point vrai qu' ch'est ti ?
- Si fait, ch'est mi, qu'i répond l' brave...
Et ti, ch'est ti qu' t'es là aussi ?


Mais ces parlers régionaux, si dégradés qu'ils soient, on leur noblesse. Ce sont des "Chefs-d'oeuvre en péril" à qui il faudrait rendre leur ancienne richesse.

Augustin Viseux - Mineur de fond

Dialogue : Jules Mousseron - Cafougnette au restaurant