Nos taïons (anciens) disotent déjà :

Ouvrez, ménagez pon vote peine
Eveuc des bras solites, si on sé sin servir,
on n'est pon vite in peine !