Version sonore : Régis




Achteure chés jonnes s’habillent foqu’avec des prindilles.

Maintenant les jeunes ne s’habillent qu’avec des loques qui pendent.