Version sonore : Régis




Ché ch’pétit capiau rouche qui va vir s’grind-mère :
Un route muché derrière un buichon, el’ vo ch’grand leu,
vla ti pas qu’l’innochinte elle li raconte qu’elle va vire ch’grind-mère
et in plus el’ li tient el’crachoir :

- Grand Leu, que vous avez de grinds bras ?
- C’est pour mieux t’faire des baises em’ fille.
Et sur ce y détale comme un voleur ed’poule.

Elle continue sin ch'min et elle arvoit grand leu toudi muché derrière un buichon :
- Grand Leu vous étes déjà là, que vous avez de grandes gambes ?
- C’est pour mieux courir, m’ infant ! et le vlà arparti à fond d’trin !

Elle continue sin ch'min et elle artombe d’su grand leu, muché derrière un buichon in vo qu’ses orelles.
- Grand Leu, que vous avez de grandes zoreilles ?
- C’est pour mieux t’acouter, mr’infant.
L’ar vlà parti vintre à terre !

Elle arrive d’vant l’mason de s’grind mère et
elle vo ch’grand leu tête inflé, qui serre les dints,
y é cor là muché derrière ch’el palissade:
- Que vous avez de grindes dints !
Alors Grand Leu à bout nerf li dit :
- Mé té vas laisser chier trinquile ouais !