Dicton en patois Berckois :

Promette pis aouère cha foét deux.

Traduction littérale :

Promettre puis avoir ça fais deux.

Dicton similaire :
Il y a loin de la coupe aux lèvres.
Il vaut mieux tenir que courir.