Pindant qu’ t’est à l’ boucherie, te fais décoper cheul’ pauv’ biête par tin boucher,
au prix qu’i l’ vind, i peux fair’ cha pour ti !

L’ vell’ au soër, t’aras mi eun’ lif’ ed’ pruneaux
et eun’ demi lif’ ed’ rogins* secs dins de l’iau pour qu’i gonflèl’tent.

Et pis, te fais aussi mariner tin lapin l’ vell’, mais là, point dins l’iau,
j’ vas t’espliquer qu’mint fair’ eun’ bonn’ marinat’ :

Te mets dins un saladier : un lit’ ed’ bière’ blond’ ordinaire, un ognon,
eun’ branqu’ ed’ thym, eun’ feull’ ed’ laurier, tros quat’ grains d’ poif’, eun’ paire d’écalett’s,
un filet d’ vinaig, eun cuilèr d’huile, et, eun’ fos qu’ t’as mis tin lapin ed’dins, te laiches arposer tout l’ nuit.

El’ lendemain, t’inlièfs ech’ lapin et te l’ réchues* aveuc eun’ loqu’ prop*.

Te sales à t’ mod’ et te fais arvénir ché morciaux dins du burre,
et surtout’ faut qu’ cha seuch’ bin rousti, faut point fair’ du rouf rouf* !

Ach’t’heur’, te réduis t’ marinat’ … te sais l’ fair’ au moins ? … non ? ej’ m’in doutos de ch’ coup là, …
Misèr ed’ malheur, in peut dir’ équ’ j n’ai eun’ bonn’ aveuc ti… !

Te fais tout simplement bouillir cheul’ mixture sins ch’ couverqu’
jus’qu’au momint dù qu’i n’in ress’ pus que l’ mitan… : ch’est pourtant simp’ !

T’arvètes* si qu’ ch’est à tin goût, te passes tout cha aveuc tin passe-vit’,
te l’ mets dins eun’ cocotte aveuc tin lapin d’ dins,
et te rajoutes ché pronnes et ché rogins, equ’ t’as fait égouter.

Te laiches cuir’ tout duchét’mint eun’ tiot’ heur’,
et à l’ dernière minut’ t’épaissis l’ sauce aveuc eun’ cuillèr ed’ fareine…
incor’ un tiot bouillon, et hop ! d’su’ l’ tap’, ch’est fin prêt.

Aveuc cha, te sers eun’ poen’é’terr’ à l’ plure equ’ t’écrass’ din l’ sauce…
Maman qu’ ch’est bon…

L’ lind’ main, te fais récauffer l’ ress’ aveuc eun’ pair’ ed’ frites… je n’ te dis qu’ cha… !

Rogin : raisin

Tu l’ réchues : tu l’essuies

Eun’ loqu’ propre : un morceau de toile, un torchon propre :
n’ vas point faire cha aveuc loqu’ crâpée comm’ t’as récuré tes culs d’ caudrons !

Fair’ du rouf rouf : faire n’importe quoi, " à la va vite " pour li cha veut dire
ed’ point faire comm’ d’habitut’, à mitan cuit, cha n’ sins point l’ breûlé !

T’arvètes : tu regardes.

Renseignements sur ch'livre : dans la rubrique livres chti sur mincoin