ALEXANDRE DESROUSSEAUX

Portrait de Desrousseaux
Portrait de Desrousseaux

Il est né le 1er janvier 1820 dans une courée du Quartier Saint-Sauveur à Lille.
Son père était passementier et violoniste.
Dès 18 ans, Alexandre compose des couplets qu’il met en musique
et se met à chanter dans les rues et dans les cabarets.
Il se décide à publier sa première feuille de pasquilles.
On y trouve, « Le marchand de chansons », « Clistorelle », « Le mariage de Saint-Sauveur » et « Min p’tit amant ».

Cela lui coûte 12 francs et tout est vendu au Carnaval : voilà comment débute une carrière !


Lorsqu’il se marie en 1846, il s’installe dans la cour Jeannette à vaques et continue à créer des chansons.
En 1848, il réunit toutes ses œuvres dans un volume qui connaît le succès : de plus, il trouve un emploi à l’Hôtel de Ville.
C’est le petit monde des ouvriers qu’il côtoie qui lui inspire ses principales chansons :
il chante la vie humble de tous les jours avec ses joies, ses plaisirs et ses peines.

Ses œuvres emplissent cinq volumes de «Chansons et Pasquilles Lilloises ».
Certains de ses succès se chantent encore aujourd’hui
« L’habit d’min vieux grand-père, « L’femme du coulonneux », « L’café »…

Mais Desrousseaux est surtout resté célèbre grâce à sa fameuse « Canchon Dormoire » qui est la berceuse du P’tit Quinquin ».
Auparavant employé au Mont de Piété, puis à l’Hôtel de Ville,
il termine sa carrière comme préposé chef des Octrois de la Ville de Lille.
Il décède les 23 Juillet 1892.


Extrait de :
Le P'tit Quinquin
d'Alexandre Desrousseaux
Prix 7 euros + 3 de port

Disponible chez l'auteur :
Guy Dubois
4 rue des Poteaux
62138 Haisnes Lez La Bassée

Livret du P'tit Quinquin

Monument Desrousseaux
Le Monument Desrousseaux - LILLE