retrouver ce média sur www.ina.fr

La meilleure version chantée du pt'i quinquin est chanté par Raoul de Godewarsvelde :

Dors min ptit kinkin, le texte original avec sa traduction littérale en français actuel.

La canchon dormoire et une berceuse très populaire dans la région Nord.

Avant la deuxième Guerre Mondiale cet air servait de générique à "Radio Lille"

La chanson dormoire écrite en 1853

Dors min, min ptit kinkin,

Min ptit pouchin,

Min gros rogin !

Te m’fras du chagrin

Si te n’dors poin chqu’à dmain.

Dors, mon petit bébé,

Mon petit poussin,

Mon gros raisin !

Tu me feras du chagrin

Si tu ne dors pas jusqu’à demain.

Ainsi l’aute jour unne pauve dintelière,

In amiclotant sin ptit garchon

Qu’i, dpui tros carts d’eure, ene faijot qu’brère,

Tachot d’l’indormir par unne canchon.

Èle li dijot : Min Narcisse,

Dmain t’aras du pain d’épice,

Du chuke à gogo

Si t’es sache et qu’te fais dodo…</strong>

Dors, min ptit kinkin …

Ainsi l’autre jour une pauvre dentellière,

En berçant son petit garçon

Qui, depuis trois-quarts d’heure, pleurait sans arrêt,

Tachait de l’endormir par une chanson.

Elle lui disait : Mon Narcisse,

Demain tu auras du pain d’épice,

Du sucre à gogo

Si tu es sage et que tu fais dodo…

Et si te m’laiches faire unne bonne semainne,

J’irai dégager tin biau sarau,

Tin pantalon d’drap, tin gilliet d’lainne,

Comme un ptit milord te sras faraud !

J’tacatrai, l’jour del ducasse,

Un polichinel cocasse,

Un turlututu

Pour juer l’air du Capiau-pointu.</strong>

Dors, min ptit kinkin …

Et si tu me laisses faire une bonne semaine,

J’irai dégager ton beau sarrau,

Ton pantalon de drap, ton gilet de laine,

Comme un petit milord tu seras faraud !

Je t’achèterai, le jour de la fête paroissiale,

Un polichinelle cocasse,

Un turlututu

Pour jouer l’air du Chapeau-pointu.

Nous irons din l’cour Jannète-as-Vakes

Vir les marionnètes. Conme te riras,

Quant t’intindras dire : “Une doupe pou Jake !”

Pa l’polichinel qu’i parle maga.

Te li metras din s’menote,

Au lieu d’doupe, un rond d’carote !

I t’dira merci,

Pinse conme nous arons du plaisi ! </strong>

Dors, min ptit kinkin …

Nous irons dans la cour de Jeannette-aux-Vaches

Voir les marionnettes. Comme tu riras,

Quand tu entendras dire : "Un sou pour Jacques !"

Par le polichinette qui parle en zézayant

Tu mettras dans sa menotte

Au lieu de sou, un rond de carotte !

Il te dira merci,

Pense comme nous aurons du plaisir !

Et si par asard sin maite I s’fache,

Ch’est alor, Narcisse, que nous rirons.

San nn’avoir invie, j’prindrai mn’air mache,

J’li dirai sin nom et ses sournoms !

J’li dirai des fariboles,

I m’in répondra des droles,

Infin, un chacun

Vera deus pestakes au lieu d’un …

Dors, min ptit kinkin …

Et si par hasard son maître se fâche,

C’est alors, Narcisse, que nous rirons.

Sans en avoir envie, je prendrai mon air mèchant,

Je lui dirai son non et ses surnoms !

Je lui dirai des fariboles,

Il en répondra des drôles,

Enfin, chacun

Verra deux spectacles au lieu d’un …

Alor, sère tes ieus, dors min bononme,

J’va dire une prière à Ptit-Jésus

Pour qu’i vyinne ichi, pindan tin sonme,

T’faire réver qu’jai les mains plainnes d’écus !

Pour qu’i t’aporte une cokile

Avec du chiro qu’i guile

Tout l’long d’tin minton,

Te t’poulèkras tros eures de long !

Dors, min ptit kinkin …

Alors, ferme tes yeux, dors, mon bonhomme,

Je vais dire une prière à Petit-Jésus

Pour qu’il vienne ici, pendant ton somme,

Te faire rêver que j’ai les mains pleine d’écus !

Pour qu’il t’apporte une brioche

Avec du sirop qui dégouline

Le long de ton menton,

Tu te pourlèchras pendant trois heures !

L’mos qu’i vyint, d’Saint-Nicola ch’est l’fiète,

Pour sûr, au soir, i vyindra t’trouver.

I t’fra un sermon et t’laichra mète

In-dzou du balo un grand painnié …

I l’rimplira, si t’es sache,

D’séquois qu’is t’rindront bénache,

San cha, sin baudet

T’invoira un grand martinet.

Dors, min ptit kinkin …

Le mois prochain, de Saint-Nicolas c’est la fête,

Pour sûr, le soir, il viendra te trouver,

Il te fera un sermon et te laissera mettre

Sous la cheminée un grand panier …

Il le remplira, si tu es sage,

Des choses qui te rendront heureux,

Sinon, son âne

T’enverra un grand martinet.

Ni les marionnètes, ni l’pain d’épice,

N’ont produit d’éfet, mais l’martinet

A vite rapagé l’petit Narcisse

Qu’i crainiot d’vir ariver l’baudet.

Il a dit s’canchon dormoire,

S’mère l’a mis din sn’ochinnoire,

A rpis sin coussin

Et répété vint fos che rfrain :

Dors, min ptit kinkin …

Ni les marionettes, ni le pain d’épice

N’ont produit d’effet, mais le martinet

A vite calmé le petit Narcisse

Qui craignait de voir arriver l’âne.

Il a dit sa berceuse,

Sa mère l’a mis dans son berceau,

A repris son coussin

Et répété vingt fois ce refrain.

Dors, min ptit kinkin …

Alexandre Derousseaux

Partition petit quinquin

La partition du petit Quinquin

Livret Petit Quinquin

Livret pour bien comprendre :

Le P'tit Quinquin

d'Alexandre Desrousseaux

Pour bien comprendre
L'CANCHON DORMOIRE
Par Guy Dubois
Disponible chez l'auteur : haisnes@wanadoo.fr