Chblog, le blog chti

Catégorie :

Chansons chti

Fil des billets

A min père texte et chanson

dans la catégorie Chansons chti

Chanson : Simon Colliez
Cd de Simon Colliez

Site Web à visiter : Simon Colliez


Texte :

A MIN PERE
Paroles de Guy DUBOIS
Musique de Simon COLLIEZ

Comme ches galibots de t' génération
A douze ans t' as déval‚ au carbon
T' as pas voulu que j' deschinde in infer
Et pour cha ej dos t' armercier min père

Ed tin temps in n' se posot pas d' questions
Ches jonnes comme ches vieux i z' allottent au fond
Quand t' as eu l' âche ch' n' étot pas un mystère
T' jeunesse alle s' a passée d' sous terre min père


Lire la suite...


Euch téléphone y brait.

dans la catégorie Chansons chti

Pochette euch téléphone y brait

La pochette du cd CH'TITE LOVE STORY


La vidéo

Lire la suite...


Patrick Collon

dans la catégorie Chansons chti

J't'arconnos ti t'es d'min coin. Ch'morciau extrait du Cd de Patrick Collon :



Patrick Collon

Le CD de Patrick Collon.

Extrait mis en ligne avec l'aimable autorisation de l'auteur.

Site web de Patrick Collon : Buques ichi


L'hymne des habitants du Nord de la France

dans la catégorie Chansons chti

Le pt'i quinquin chanté par Raoul de Godewarsvelde :



"Dans son entourage immédiat, au milieu du peuple humble parmi lequel il vit,
Desrousseaux entend un soir, une jeune femme qui essaie vainemnent d'endormir son enfant.
C'est une dentelilière qui doit terminer son ouvrage pour gagner sa vie;
elle lui inspire cette fameuse chanson du "P'tit Quinquin" qui est devenue l'hymne des gens du Nord de la France."
Guy Dubois

Le petit quinquin en patois et sa traduction en "bon français" sur ce billet du blog chti : Dors min petit quinquin


Emotion et humour pour cette chanson chti

dans la catégorie Chansons chti

L’ CARETTE A QUIENS

Auguste Labbé dit "La Tulipe" auteur de la “carette à quiens”

Compositeur : Victor Absalon

Origine de la chanson : Lille

Interprété par :
Raoul de Godewarsvelde
En 1970
Ref. : Super 45 Tours Déesse DDP 144


Bonn’ gins qui veyez m’ triste mine.
Accoutez ch’ l’effrayant malheur :
Depuis ch’ matin, on m’assazine,
On tortur’ min pauv’ petit cœur.
J’avos eun’ quienn’ app’lée Finette
Que j’aimos comm’ min prope infant,
Ell’ vient d’êt’ inl’vée pa’ l’ carette,
Vétiez si ch’ n’est point désolant !

Refrain :
- Ah ! Plaignez Finette :
Elle est dins’ l’ carette, (carette : charrette)
Y m’ l’ont collée, ches capons, ches vauriens, (capon : mauvais sujet)
Dans cheull’ carette à quiens. (quiens : chiens)

Lire la suite...


- page 3 de 5 -