Chblog, le blog chti

Archives :

mars 2007

Le paresseux

dans la catégorie Chti artésiens




Ravise in molé chti chi, i a mie seul’mint ch' courache ed’s’mouquer !

Regarde un peu celui-ci, il n’a même pas seulement le courage de se moucher !


Deux mécréantes à la confesse

dans la catégorie Cafougnettes




Eune tiote cafougnette pour la route !

La fille de Cafougnette et sa voisine vont souvent retrouver deux galibots derrière le terril.
Elles profitent du passage d’un missionnaire à la paroisse pour aller se confesser.
La copine se dévoue pour passer la première et en sortant du confessionnal, elle se lave longuement les mains dans le bénitier.


- Pourquoi qu’tas fait cha ? Quo qu’i t’a dit ?
Demande son amie.

- J’ai dit qu’j’avos fauté ave em’main quand j’étos avec Jules. Alors i m’a dit de l’purifier dins ch’bénitier !

- Mon Diu ! Dù que j’vas trouver un verre ? Parc’qu’il va m’obliger à faire des gargarisses !

Livre de Cafougnettes


Boire un coup

dans la catégorie Commint qu'in dit ?

Marin qui boit un coup


Se dit du côté de Boulogne :

On va prind' eune tite garzelle.
On va boire un coup

Il a s'tite garzelle.
Il est ivre

Chikèr eune guerzelle.
Boire un coup.

Guerzelle ou garzelle : verre de vin ou d'alcool.

Le livre de Dickès


Deux codins

dans la catégorie Chti artésiens




Ravise ché deux codins, a s’carpiller pour eune catière, i’ n’a bin un qui va attraper s’n’estaffe !

Un peu de vocabulaire :

Codins : dindon (cop d’inde)
(S’)carpiller : se battre
Catière : chatière mais aussi la fente des jupons de femme !
Estaffe : blessure

Traduction littérale :

Regarde les deux cops, à se battre pour une chatière, il y en a bien un qui va attraper une blessure


Difficultés orthographique en patois !

dans la catégorie Chti artésiens




Acoutez-me chi l'dallache, in dirot eun'dictée du Certificat d'Etudes ed'patois !

- Cor un cop, ch'viux co i a eu caud ! Ch'cinsier voulot i coper sin co !
- Mi j'pinse qu'in s'ra pas d'trop à tros pour l'rassaquer de ch'tros !
- Vas-t'in querre el bière que j'ai querre, mais surtout ne l'laiche pas querre parc'elle est querre !


Guy Dubois


Traduction littérale :

Ecoutez-moi le dallage (fourbi), on dirait une dictée du Certificat d'Etudes de patois !
- Encore une fois, le vieux cop a eu chaud ! le fermier voulait lui couper son cou !
- Moi je pense que l'on ne sera pas de trop à trois pour le sortir du trou.
- vas-t'en chercher la bière que j'aime, mais surtout ne la laisses pas tomber parce qu'elle est chère !


Un proverbe d' grand père

dans la catégorie Rouchi, Valenciennois




Laïte, l' fill' du Tape-autour,
Etot un vrai r'mèt' cont' l'amour.
Grand père, in apperdant qu'all' fréquentot Eusèpe,
Dit "N'y a pas si laid pot qui n' peut trouver s' couvieppe !"

Paul Boutique

Paul Boutique, né à Anzin en 1877, mort à Valenciennes le 19 novembre 1941.
Paul Boutique était ingénieur chimiste à la pharmacie d'Escaut-et-Meuse.


Traduction littérale :

Laïte, la fille du Tape-autour,
Etait un vrai reméde contre l'amour
Grand Père, en apprenant qu'elle fréquentait Eusèpe,
Dit : "N'y a pas de si laid pot qui ne peut trouver son couvercle !"


Un papillon volage

dans la catégorie Poèmes chti

Un vulcain
Un vulcain, sur une fleur de lilas de mer.





Un très joli poème de Pierre Sébert d’Arras.

El' rosée

Dins un gardin sogné, superpe
Eun’ rose étot dins tout s’bel’té. (beauté)
All’ rayonnot au-d’zeur de ch’l’herpe
Au grand solel d’un bel été.

Un papillon qui l' vot éclose
Tout duchett’mint comm’à l’ confesse,
Li dit « Surtout n’seuche pont morose ! »
Et pis fait des longués baisses.

Cor là rivé au crépuscule,
Nou volage est fait prijonnier
Et durant tout l’nuit, sans scrupule,
I continue à l’imbrasser.

Au jour, el’ rose eufe es’ corolle (ouvre)
A ch’ti qui li a appris l’amour.
Mais comm’un traîte, un sans parole,
I s’in va sans espoir d’artour.

Et v’là pourquoi qu’ celle rosée
All’ existe ed’ pis el’ viux temps :
Parc’ qu’un jour eun’ rose imbaumée
A brait s’n’ami in s’révillant.
Pierre Sébert

Livre de Guy Dubois


Un mau d'Lucifer

dans la catégorie Rouchi, Valenciennois

Jardinier au travail

Dins ch'gardin...




Un mau d'Lucifer à fouir ch'gardin !

- Ch'est ichi qu'jai foui, tout ch'coin, et j'nai attrapé eune tapure !


Traduction littérale :

Un mal de diable à fouir (bêcher) le jardin !
C'est ici que j'ai bêché tout le coin et j'en ai attrapé un tour de rein !


Un amour de patois

dans la catégorie Patois calaisien

L'horloge du beffroi
Le beffroi de l'hôtel de ville de Calais

Un texte émouvant du regretté TIT LOUIS alias André BALLE.
André Balle habitait dans le calaisis.


Le patois, c’est la cloche dans le petit matin, au chant du coq…
Le patois, ce sont les blés mûrs, les foins frais coupés, l’alouette dans son ascension, les trilles du merle entre soleil et brume…
Le patois, c’est aussi le vent, la fougère qui meurt, cette odeur d’humus qui monte de la terre, à l’automne…
Le patois, c’est encore l’après messe dans les estaminets, les tapis de cartes et le blanc doux…
Le patois, c’est le bon sens, la patience…
le patois enfin, c’est la terre…


El' planète al' récauffe, mi m'ingèle !

dans la catégorie Chti artésiens




El frodure el’retour !
Que timps d’tchien, i drache, i neiche, i vinte, i s’crorot pas au printemps !
I n’a marre d’êtes saucé, d’avoir el’piquette, d’êtes ingélé, d’avoir trannette, marre d’s’mouquer…
In voudro êtes dégaverlé, suer d’caud, êtes in nache, faire un tit niquet avec maman au solé !


Traduction littérale :

Le retour du froid !
Quel temps de chien, il pleut, il neige, il vente, on ne se croirait pas au printemps !
On en a marre de recevoir des averses, d’avoir l’onglé, d’être gelé, de trembler de froid, marre de se moucher…
On voudrait être débraillé (avoir le col de chemise ouvert, la gorge découverte), suer de chaud, être en nage, faire une petite sieste avec sa femme au soleil.

Un tit rayon d'solé pour ténir el'caup !
Paon du jour

Papillon "le paon du jour" sur du lilas de mer à Groffliers, fin juillet 2006


Rompre avec le modèle familial !

dans la catégorie Dictons, expressions




El fils de ch'ti qui n'a jamais ouvré, i n'ara pas grammint d'ma à faire miux qu'sin père.

Merci à Guy L. d'Harnes

Traduction littérale :

Le fils de celui qui n'a jamais travaillé, il n'aura pas beaucoup de mal à faire mieux que son père.


Un article de Guy Dubois sur la Voix du Nord

dans la catégorie Chti artésiens




AH BIN NAN NAN, QU' NOT ' PARLACHE I N'EST POINT MORT,
CAR I BLOGUE INCORE , CAR I BLOGUE INCORE... SUR "MINCOIN" !


J' voulos faire connaîte min coin dù que j' vis,
comme in l' vit chaque jour, moutrer ses bieaux paysaches, am'ner du positif,
ras l' bol des préjugés, et au fur et à m' sure,
v'là que j' découvre d'plus in plus d'richesses ed' min coin


Extraits de mon interview par Guy Dubois, sur La Voix du Nord.

Lire tout l'article sur Mincoin


Elle a des yeux de gode !

dans la catégorie Patois berckois

AL O DES ZIUS D' GODE !

Traduction littérale :
Elle a des yeux de gode !

Comparaison qui peut de nos jours être mal interprétée !

En fait il s’agit d’une simple comparaison avec le poisson GODE, encore appelé « plouse » ou tacaud, dont les yeux sont exorbités.


Désigne une personne qui a des yeux à fleur de tête.

Photo d'un tacaud

Tacaud en photo


Taquiner le goujon

dans la catégorie Dictons, expressions




Pêcheur se faisant mordre par un chien

A forche ed’taquiner el’goujon, in s’fait morde !

Cette expression populaire signifie :

- Les femmes, il faut les approcher avec prudence, elles peuvent mordre !
- On peut pêcher avec les femmes, mais après les avoir séduites !


Malin ch' gros rojin !

dans la catégorie Cafougnettes




Madame Cafougnette est en train d'endormir son petit garçon.

- Dors min p’tit quinquin, min p’tit pouchin, min gros rojin !
- J’ai pas fort invie d’dormir, Man !
- Allez, dors min tiot ! Y’est l’heure ! Ch’marchand d’sable i va passer !
- Bon, si ch’est cha ! Ch’est d’accord ! Mais té m’donnes 10 francs et pis j’dirai rien à Papa !

Lu dans :
Eun'flopée d'cafougnettes
Guy Dubois.


Au coin du pignon

dans la catégorie Chti artésiens




Un groupe ed carbonnier d’vise au coin du peignon.
I-ont quière s’arposer là, quand leu journée est faite.
In saquant leu longu’ pip’, ces joyeux compagnons
In dit’nt parfos des cheull’s à fair’ rire eun’ brouette.


Jules Mousseron
Extrait de "L'champagne"
Les Fougères noires (1926)

Traduction littérale :
Un groupe de mineurs devise au coin du pignon.
Ils aiment se reposer là, quand leur journée est faite.
En tirant sur leur longue pipe, ces joyeux compagnons
En disent parfois celles (des belles, certaines...) à faire rire une brouette.

Cabonnier : mineur (celui qui extrait le charbon)
D’vise : deviser (s'entretenir de façon familière, parler avec)


SIMON COLLIEZ enregistrement public DVD

dans la catégorie Spectacles patoisants

Photo André Baviere
Photo André Baviere

Enregistrement public du 2ème D.V.D de Simon Colliez.

V'nez canter avec li, o' s'rez filmés (es) * !

Simon Collier interprétera 25 chansons,
et sera accompagné de l'orchestre JACK DEFER *

HAISNES LEZ LA BASSEE
Le 13 mai 2007 à 16 heures
A la salle DANCOISNE (rue Salengro)
Ouverture des portes à 14h30


Réservations * :
Mairie Tél. 03 21 25 43 43
Maison du Patois : 06 07 11 41 51

Prix d'entrée : 4 euros

Chèque à l'ordre du Comité des Fêtes
Joël Bétrémieux, Mairie 62138 Haisnes

* droit à l'image : le fait d'assister au spectacle vaut acceptation de diffuser votre image.

* durant le spectacle, afin de ne pas perturber la captation par l'équipe de prise de vue,
il est interdit de filmer ou de photographier.

* date de délai de réservation : le 2 mai


Vl'a printemps !

dans la catégorie Blagues chti

Couple d'amoureux sur les rochers à Berck

Couple d'amoureux - Berck - 12 mars 2007





In dit dins not’ coin :
Chés toudis pour ches glaines qu'ches cos i sont in brisbouille !
Mais à propos d'ches cos, accoutes ichi min busiache :
m’inpinse qu’ches glaines i n'ont pas potrine,
ch’est parch' que chés cos i n'ont pas d'mains !

Traduction littérale :
On dit dans notre coin, que c’est toujours pour les poules que les coqs sont en conflit !
Mais écoutes un peu ici le fruit de mes réflexions :
je pense que les poules n’ont pas de poitrine, c’est parce que les coqs n’ont pas de mains !


J'aime la côte d'Opale

dans la catégorie Dictons, expressions

Lilas de mer

Lilas de mer - Groffliers - www.mincoin.com




In va souvint querre au lon, chu qu'in a dins sin gardin.

Cha veut dire que ch'n'est pon l'peine d'user ses solers
pour aller cacher des affaires qu'in a d'sous main.

Cha veut incor, ch'n'est pon l'peine,
d'aller trop lon pour trouver des biaux paysages
alors que not' belle côte d'Opale est à deux pas de not' mason.

Traduction littérale :

On va souvent chercher au loin, ce que l'on a dans son jardin.
Cela veut dire que ce n'est point la peine d'user ses souliers
pour chercher des affaires qu'on a sous la main.

Cela veut dire aussi, ce n'est pas la peine
d'aller trop loin pour trouver des beaux paysages
alors que notre belle côte d'Opale est à deux pas de chez nous.


Ch'tite Love Story à Haisnes-les-La Bassée

dans la catégorie Spectacles patoisants

Affiche du spectace ed Mimi Crincrin

Version sonore : Régis




Un Repas Dansant avec Spectacle Patoisant

Dimanche 18 mars 2007
Salle Ovide Dancoisne à 12 h
Haisnes-lez-La Bassée

« CH'TITE LOVE STORY »

« In vrai, in live et in ch'ti s'il vous plait ! »

Avec Mimi Crincrin, Justin Chicon
et la participation de Tino Valentino et de sa marionnette Sandra.

Les plus grands titres de la chanson française revisitées à la sauce CHTIMI !
Chacun fait ch'qui lui plait,
Laiche me t'aimer,
Ej t'aime, heu, bin mi non plus
J'me sins nin belle,
All savot pas dire nan,
Te l'aiches aller,
Euch téléphone y brait...

Menu :

Apéritif
Choucroute
ou
Cassoulet
Assiette Trois Fromages
Tarte aux Myrtilles
Café

Réservations, tarifs :

Adultes 18 euros, enfants de moins de 13 ans 9 euros
Réservations avant le jeudi 15 mars 2007
- en mairie 0321254343
- chez Denise Flament 21 rue Victor Hugo 62138 Haisnes
- chez Christian Bécu au 28 rue de l'Yser 62138 Haisnes.


Spectacle patoisant berckois, dimanche 11 mars 2007

dans la catégorie Spectacles patoisants

Spectacle patoisant "ôn'som pokoér manflè"
par les patoisant berckois de l'association "Tin souvyin-tu"
16 heures au Kursaal de Berck-sur-Mer
Tarifs 8 et 5 euros (pour les enfants moins de 12 ans).


La ferme des célébrités en chti

dans la catégorie Commint qu'in dit ?

Deux cochons s'amusent

Ches deux poucheaux i l'ont bèle !

Toutes chès biètes, el bétal del cinse in folie !

Dins l’artois :

Un bœuf : un boeu
Un bouc : un maguet
Une brebis : eun’ berbis
Un canard : un massou
Une canne : eun’ anette
Un chat : un cat
Un chat male : un cahou, un mahou
Une chatte : eun’ catte
Un cheval : un bidet, un g’va (des g’vaux)
Une chèvre : eun’ bique, eun’ maguette
Un cochon : un pourchiau
Un coq : un co
Une dinde : eun’ pourdaine
Un dindon : un codin
Une jument : eun’ jumint
Une oie : un ogeon
Un pigeon : un coulon
Une poule : eun’ glaine
Une poule (jeune) : eun’ pouillette
Un poussin : un pouchin
Un taureau : un tor
Une truie : eun’ coche
Une vache : eun’ vaque
Un viau : un veau

Dins région ed lille :

Ech l’anniau : l’agneau
El berbi : la brebis
Ech beu / el bué (Valenciennois) : le bœuf
Ech co : le coq
Ech dale : le verrat
El glinne : la poule
Ech kévau, un kvau, un kva : le cheval
El Maguète : la chèvre
Ch’l mouke à miè : l’abeille
Ech pourchiau : le cochon El ran : le bélier
Ech tor : le taureau
Eune vake : une vache
Ech viau : le veau

Et dins tin coin, commin qu' in dit ?


Chemise chez les chtis et picards

dans la catégorie Patois boulonnais

Dans le boulonnais, à la question :

D'us qu'il est ?

On répond :

Il est dins s' quémisse, et s' tiête al dépasse !

Quémisse s'dit aussi :

Quémiche ou qu'miche (Artois), kmise (Lille), kmige (Amiens).


Propos de mécréant

dans la catégorie Chti artésiens

Version sonore : Régis




Ch’est in bon d’mi qui nous rind à la vie !

In bon d’mi, ch’est comme qu’i dirôt l’bon Diu qu’i déchint din vou gorche aveuc eune maronne ed’velours.


Traduction littérale :

C'est un bon demi qui nous rend à la vie !
Un bon demi c'est comme qui dirait le bon Dieu qui descend dans votre gorge avec un pantalon de velours.


Roufion

dans la catégorie Chti artésiens

Version sonore : Régis




Au rar' non-gréviss's in crie :


- fénéants ! roufions ! vindus !

Jules Mousseron - Le poète mineur

Extrait de :
Les mots de la mine
Les Mots de la Mine
Béatrice Turpin
Maisonneuve & Larose

Roufion :
personne qui dénonce, mouchard.


Ce n'est qu'un au revoir plus ou moins lointain.

dans la catégorie Patois berckois

Plage de Berck en 1900
Des enfants sur la plage de Berck en 1900

Le mot du jour est une locution berckoise :

R'wéyure (à là) :

C'est un au revoir plus ou moins lointain.
Expression picarde plutôt argotique.
Elle est citée par Fernand Devillers en 1910 dans la chanson les "Chés lapans"

Einfant on jue einsan.ne pis in jour on s'tchitte... A la r'wéyure !

Traduction littérale :

Enfant on joue ensemble, et puis un jour on se quitte... au revoir (à s'revoir) !

D'après :

Lucien Tétu
A l'écoute des Berckois
Dictons et Proverbes - Sobriquets

Du côté Lille on dit :
à l'arvoïure !

Din ché corons on dit :
a l'arvoyure ! au plaisir de se revoir


L'enterrement de la femme à Cafougnette

dans la catégorie Cafougnettes

Version sonore : Régis




In r’vénant d’ l’interr’mint de s’ femme Cafougette i bot avec ses confrères,
tout in buvant verre su verre, un d’ ses comorate sans busier à mal s’ met à canter !
Cafougnette comminche à suive l’exempe, i s’ met à crier comme un sourd !
Ses comorates veulent el faire taire…

- Ch’ n’est point l’momint :
In n’ cant’ point un jour d’interr’mint.

Mais non Cafougnette d’ pus belle
S’ restampe aussi fèl’ qu’eune jeune archelle…
Tindant s’ bras comme un orateur,
I cri’ chu qu’il avot d’sus l’ cœur :

- Ah ! aujourd’hui, j’ardéviens jeune.
J’peux canter, j’ peux vous in dire eune.
Ch’est l’ premièr fos qu’ jé m’ sus prom’né
Avec em’ femme sans disputer !


D’après « l’interr’mint dé l’ femme à cafougnette » de :
Jules MOUSSERON (1868-1943)
Le Poète-Mineur

Traduction littérale :

En revenant de l’enterrement de sa femme Cafougnette bois avec ses confrères,
tout en buvant verre sur verre, un de ses camarades sans penser à mal se met à chanter !
Cafougnette commence à suivre l’exemple, il se met à crier comme un sourd !
Ses camarades veulent le faire taire…

- Ce n’est pas le moment :
On ne chante pas le jour d’un enterrement.
Mais non Cafougnette de plus belle
Se redresse aussi brusquement d’une personne très vive…
Tendant ses bras comme un orateur,
Il crie ce qu’il avait sur le cœur :

- Ah ! Aujourd’hui, je redeviens jeune.
Je peux chanter, je peux vous en dire une.
C’est la première fois que je me suis promené
Avec ma femme sans me disputer !


J'aime le chti et je le laisserai pas tomber.

dans la catégorie Amour de chti

Version sonore : Régis




Ah bin non non que le chti i n’est pas mort, car il blogue encore, car il blogue encore…

Il vit, s’adapte, se souvient de son passé sans s’y complaire, des textes anciens sont redécouverts,
des nouveaux se créent, des artistes se produisent en spectacle, des écrivains publient…

Min but est d’glicher d’sus el vague chti,
et mon seul espoir c’est qu’un jour un de mes arrières arrières petits enfants dise :
j’l’arconnos ch’est min chti grand-père, i vivot d’su la chelle côte d’iopale.
A ch’timps là i parlotent incor deux languages, el chti et pis el’patois « français ».

P’tit à p’tit, je m’raproprie min passé,
à cops d’imaches de m’infance, ed’ parfum, ed’ rigolate et d’bons souvenirs ;
l’véhicule ed tout cha, ché pon in manicrack ed’ diape, inne tartiole ed’ducasse, non ch’est le chti.

chti, mi ch’t’a querre, j’te laich’rai pon querre.

Régis Lenglos - Berck - Le 1 mars 2007

Traduction littérale :

Ah bien non non que le chti i n’est pas mort, car il blogue encore, car il blogue encore…

Il vit, s’adapte, se souvient de son passé sans s’y complaire,
des textes anciens sont redécouverts, des nouveaux se créent,
des artistes se produisent en spectacle, des écrivains publient…

Mon seul but est de surfer sur la vague chti,
et mon seul espoir c’est qu’un jour un de mes arrières arrières petits enfants dise :
je le reconnais, c’est mon chti grand-père, il vivait sur la côte d’opale.
En ce temps, ils parlaient encore deux langages, le chti et puis le patois « français ».

Petit à petit, je me réapproprie mon passé,
à coup d’images de mon enfance, de parfum, de rigolade et de bon souvenirs,
le véhicule de tout cela, ce n’est pas un engin mécanique du diable, un crincrin de ducasse, non c’est le chti.

J'aime le chti, je ne le laisserai pas tomber.


Vous aimez le chti, dites-le !

A vos claviers !


Les maladies en chti

dans la catégorie Commint qu'in dit ?

Version sonore : Régis




In a fait des canchons
sus chés ma d’vinte et ches coliques,
puis sus chés fluxions,
la goutte et chés rhomatiques.

Frémicourt.

Extrait du livre de Guy Dubois :
Patois de chez nous

Traduction littérale :
On a fait des chansons
Sur les maux de ventre et les coliques,
Puis sur les fluxions*,
La goute et les rhumatismes.

* Fluxion :
Gonflement inflammatoire dans une partie de corps.
Fluxion de poitrine: pneumonie, congestion pulmonaire.


D'autres maladies :
chifernée : rhume

el'catare : le rhume

crankeus : plein de crampes

rhomatique (romatikes) : rhumatisme

i s'est pu arcker : il ne sait plus se déplacer

el'kintousse : la coqueluche

el rouviu : la rougeole

inne attinte : une attaque (un coup de sang !)


Niflette : nez qui coule

Patraque : pas en forme

Titisse : c'est la boudinette qui se dévisse (ch'est s'boutinette qui s'dévisse)


Et pour finir sur une note d'optimisme :

I est Arkinké ! il est rétabli, guéri, requinqué.


Commint qu'in dit ches maladies " dins tin coin ?