Chblog, le blog chti

Archives :

septembre 2006

Au travail on fait ce que l'on peut, à table on se force.

dans la catégorie Patois berckois

Le dicton :
Au travail on foét ch' quon peut !
A tabe on s' forche.

Explication :
Au travail, on fait l'ouvrage selon ses capacités,
mais à table on ne rechigne pas, devant un bon morceau a en reprendre,
et même aller au-delà de son appétit.


D'après :
A l'écoute des berckois.
Dictons et Proverbes - Sobriquets
Lucien Tétu


Il faut surveiller ses fréquentations

dans la catégorie Chti Lillois

Dicton en patois de Lille : In n'est jaim-mais miu noirchi qu'pa in noir cadran.

Traduction : On n'est jamais mieux noirci que par un noir cadran.

Dicton francisé : On est toujours sali par des gens dont la conduite est douteuse.


Des propos diffamatoires ça vous retombent toujours dessus.

dans la catégorie Dictons, expressions

Quand in raque in l'air, cha vous r'quet dins l'bouque.

Traduction : Quand on crache en l'air, ça vous retombe dans la bouche.

Signifie : Des propos diffamatoires nuisent à plus ou moins long terme à celui qui les a proférés.


La chasse en pays picard

dans la catégorie Picard du Vimeu

Une hutte, mare

Hute d'cache : hutte de chasse

Hutieu : canard captif chargé d'attirer ses congénères à portée de fusil.

Aleu à l'hute.

Signifie : Aller à la hutte (aller chasser à la hutte).


Il penche du côté qu'il veut tomber.

dans la catégorie Chti Lillois

I clenne du côté qui veut querre.

Cleinner : pencher
Querre : tomber

Signifie : Il est à l'origine de sa chute, chacun façonne son destin à sa façon ...

Votre avis ? Les commentaires sont les bienvenus.


Phoque à Berck

dans la catégorie Patois côte d'Opale

Phoque à Berck
Photo d'un phoque en baie d'Authie - Berck

Moustache ed foke moustache ed trait'.

Signifie : Se dit de celui qui a une grande moustache comme un phoque et qui est dit avoir un caractère de fourbe, de traîte.


Les dangers de la pêche aux moules

dans la catégorie Patois côte d'Opale

La baie d'Authie
Berck - La baie d'Authie à marée basse

Il est bien temps d'aller à mouilles quand èm mèr am' monte.

Les rochers, les épis, les épaves où s'accrochent les moules sont recouverts par la marée montante.
Quand la mer monte, il n'est plus question d'en récolter, il y a danger de mort, il faut partir.


Dicton : Il n'est plus temps de prendre des précautions quand l'irrémédiable est arrivé; il fallait prévoir.

Source : A l'écoute des Berckois - Dictons et Proverbes Sobriquets de Lucien Tétu


Pêqueux

dans la catégorie Rouchi, Valenciennois

Pêche sur l'authie
Partie de pêche au bord de l'authie.

Pêqueux, cha tot in nom j'té pasque i étot toudis à l'pêque.

Pêque : pêche
Non j'té : sobriquet

Galerie photo de l'authie


Chès femmes et chès filles i s'lavent tout nutes !

dans la catégorie Chti artésiens

L'samedi chès femmes et chès filles i s'lavent tout nutes.
M. Lateur

Le samedi, les femmes et les filles se lavent toutes nues.

Le bain du samedi était une tradition dans le pays minier, toute la famille passait dans le baquet installé dans le salon.


Ch'est le brein et ça rime !

dans la catégorie Picard - Amiénois

Si ch'est d'in-n'tchien, ch'est por tes deints.
Si ch'est d'in mouque, ch'est por ét bouque.
D'in g'vau, ch'est bien por tin gardin.

Traduction :
Si c'est d'un chien, c'est pour tes dents.
Si c'est d'une mouche, c'est pour ta bouche.
D'un cheval, c'est bon pour ton jardin.


Le curé passe un savon à Cafougnette.

dans la catégorie Cafougnettes

Version sonore : Régis




Ch'texte :

Ch’curé
Té pas honteux : tu as 18 gosses et ta femmes est de nouveau enceinte !
Tu devros quand même pinser à elle !

Cafougnette
Ch’n’est pas de m’faute, Monsieur l’Curé, ch’est de l’sienne !

Ch’curé
Qu’est-ce que tu me chantes ? C’est toi le responsable !

Cafougnette
Non, ch’est elle !
All’ est sourde !

Ch’curé
Mais cela ne change rien qu’elle soit sourde !

Cafougnette
Si, quand in va s’couquer, j’li dis :
In dort ou quoi ? et all’ répond toudis :
QUOI !


Pas contint

dans la catégorie Rouchi, Valenciennois

Si t'es pas contint, tourne et' cul au vint, t'aras d' l'air !

Si t'es pas content, c'est la même chose !


Lapalissade à la mode berckoise

dans la catégorie Patois berckois

Le marché de Berck en 1900

Berck-Plage - Le Marché à Berck-ville - Aux environs de 1900

Quand on est vius on a d' l'âge.

Pléonasme, humour de dérision devant le destin inéluctable ?

"Une chanson chantée par ses soldats après sa mort disait : « s'il n'était pas mort il ferait envie », mais elle fut déformée en « s'il n'était pas mort il ƒerait - serait - envie » ; de cette phrase est sortie le mot lapalissade qui designe une évidence ou tautologie Les deux premiers couplets de la chanson " La Mort de La Palice" se trouvent dans "La Clé des chansonniers" (Ballard, 1725), quant au reste (5 autres couplets), dans le manuscript 12666 B.N."
Source : Jacques II de Chabannes de La Palice


Comment dit-on en boulonnais ?

dans la catégorie Patois boulonnais

Ce n'est pas un rapide.

Il est vif comm'un tien 'd plomb din z'eune maraye ed coltar.

Coltar : goudron
Maraye : marée, marais

Il est vif comme un chien de plomb dans une mare de groudon.


Min tchiot rogin

dans la catégorie Chti artésiens

Avec sin dogt intiqué dins sin nez, i cueulle des rogins.

Intiqué : enfoncé

Cueulle : cueille.
Rogin ou Rojin : raisin


Peteux

dans la catégorie Patois berckois

Premier seinteux, premier peteux.

Le coupable tente d'égarer les soupçons en révélant l'odeur.


Histoire de Cafougnette

dans la catégorie Cafougnettes

Cafougnette au salon de thé.

Version sonore : Régis




Cafougnette inmène s'femme au Salon de Thé :

-In voudrot boire du thé !

-Bien Monsieur ! Thé de Chine ou thé de Ceylan ?

-Mi ? Ej' sus d'Denain !


Il boude.

dans la catégorie Chti Lillois

I fait un nez cam-m'in chabot.

Il fait un nez comme mon sabot.

Il boude, fait la tête.


Feumatcheux

dans la catégorie Picard - Amiénois

J'vux point d'feumatcheux, ni d'matcheux d'toubaque dains m'moéson.

Je ne veux pas de grands fumeurs, ni de chiqueurs de tabac dans ma maison.


Vieuzir

dans la catégorie Dictons, expressions

I a personne qui sait commint qu'in d'viendra quand in vieuzira.

Vieuzir : vieillir

IL n'y a personne qui sait comment que l'on deviendra en vieillissant.


Ché bin vrai

dans la catégorie Chti artésiens

Tout c'qui quet par terre, in est sur qu'cha vient d'in haut.

Tout ce qui tombe par terre, on est sûr que ça vient d'en haut.


Rascoute

dans la catégorie Rouchi, Valenciennois

S' femme n'a qué l' temps d' rascoute s' pipe
Qu'i laissot kaire in f'sant s' niquet.


Rascoute : rattraper
Niquet : sieste, petit somme

Sa femme n'a que le temps de rattraper sa pipe
Qu'il laisse tomber en faisant sa sieste.


Fréquentation scolaire non assidue

dans la catégorie Patois berckois

Groupe d'élèves sur la plage
Cours complémentaire et pensionnat d'Arras.
Directrice Mme Delansorne-Pecque
Berck-Plage 1919.

I a été à l'école quand ch' moaîte i faésoét sen chti'.

Pas d'obligatinon scolaire avant 1883, la fréquentation scolaire n'était pas assidue. De plus le maître d'école mal payé était obligé pour vivre d'accomplir certaines besognes : chantre à l'église, fossoyeur, etc... et prendre le temps de soigner son jardin, faire son cidre.
Pendant ce temps l'école vaquait !
Le mot cidre précise la région, c'était une boisson courante dans le Berck d'autrefois, même jusqu'en 1914.


D'après :
A l'écoute des Berckois
Dictons et Proverbes - Sobriquets
Lucien Tétu.


Ch'pourchiau

dans la catégorie Patois côte d'Opale

Pourchiaux

Ech' bac i s'a artourné sur ch' pourchiau.

Traduction littérale : L'auge s'est retournée sur le cochon.

Signifie : Ses propos calomnieux se sont retournés contre lui.


Ramindache

dans la catégorie Patois boulonnais

Réparation des filets
Boulogne-sur- Mer - Mat'lot à bord

Matelotache et ramindache sont lés daw mamelles din 'l marine.

Faire des noeuds et réparer les filets sont indispensables dans la marine.